Les premiers baillis.

En 1071, lors de la création des baillis ou lieutenants du Sénéchal dans le Comté de Boulogne, Outreau devint chef lieu de baillage. Ce baillage étendait sa juridiction sur toute la paroisse d'Outreau et sur le hameau d'Haffreingue qui est de St-Etienne. Le bailli recevait son salaire (ses gages) en argent, blé, avoine, foin, fèves, sanglier, volailles... En 1338, le bailli d'Outreau se nommait Laurent du Hill. Il fut remplacé le 24 juin 1340 par Willaume de Courteville.

En 1405, le bailli était Madame Marguerite de Boulogne, religieuse du Montal, tante de Monsieur frère du roi. En 1427, Henri De Coulanges, écuyer, était bailli d'Outreau et fut nommé lieutenant du Sénéchal en 1443. Ces baillis jugeaient les matières civiles entre les roturiers sauf celles résérvées au Sénéchal.

Regroupement des baillages locaux.

Lorsque Louis XI eut érigé le Boulonnais en sénéchaussée, le baillage fut réuni à ceux de Boulogne, Wissant et Londefort pour être possédé par un seul titulaire chargé de rendre la justice en se rendant successivement, pour instruire les affaires, au chef lieu de chacune des juridictions. Pour assurer l'uniformité de la législation, on dressa encore un cahier des coutumes locales, jusque là indécises et sujettes à contestation. C'était un immense bienfait pour les justiciables.

La fin du baillage.

Le dernier bailli fut Madame Antoine Thomas Moignet d'Allet, nommée par lettres royales du 26 septembre 1735. Il tint sa dernière audience le 4 août 1745. Le lendemain fut proclamé l'édit de Louis XV qui mettait fin à l'existence de ce ressort judiciaire.